Focus sur une Sewista: Renée

Partagez cet article

Une communauté de couturières fidèles, avec leurs propres visions, beaucoup de créativité et beaucoup de dextérité, réalisant nos patrons, mérite une récompense ! Aussi distinguons-nous une sewista par mois. Ce mois-ci, nous jetons un coup d’œil dans la vie de couturière de Renée et le rôle qu’y joue Fibre Mood.

Banner_sewista_renée

Pourquoi as-tu commencé à coudre et/ou tricoter ?

J’ai commencé à coudre mes propres vêtements à cause de ma stature. Je suis relativement grande avec mon 1 m 82, et depuis toujours j’ai ce problème que les pantalons et les manches longues sont toujours trop courts. Il y a un an et demi, j’ai donc décidé d’acheter du tissu et de prendre la vieille machine à coudre de ma grand-mère pour réaliser mon premier vêtement sur mesure. 

Une autre raison importante de créer mes propres vêtements est l’actuelle industrie « fast fashion » et son impact sur l’homme et l’environnement. Les tendances passent très rapidement et sont parfois déjà démodées avant la fin de la saison. La qualité des vêtements est souvent très mauvaise et les conditions des travailleurs dans les usines sont souvent horribles. En plus, l’impact de l’industrie de la mode actuelle sur le changement climatique dépasse celui de tous les voyages en avion ensemble. Cela peut et doit changer. Pour moi, c’est une raison importante de réaliser mes propres vêtements.

J’aime l’idée que mes vêtements n’ont pas été réalisés dans de telles conditions. Et finalement j’espère inspirer d’autres personnes de coudre leurs propres vêtements ou d’acheter des vêtements équitables, à travers mon blog.

Comment as-tu appris à coudre et/ou tricoter ?

Petite fille, ma mère m’a appris les bases quand j’ai voulu réaliser moi-même des vêtements pour ma Barbie et mes poupées. Je me suis appris moi-même comment réaliser des vêtements pour adultes et dessiner des patrons, en regardant bien les vêtements dans mon garde-robe, des vidéos sur YouTube et bien entendu les marches à suivre très détaillées dans Fibre Mood.

Qu’est-ce que tu préfères : la couture ou le tricot ?

La couture, vraiment, parce que je peux y passer toute ma créativité. Je n’ai pas vraiment tricoté plus que des écharpes, parce que je perds toujours le compte des mailles et je n’ai pas assez de patience. 

Jeune, étais-tu déjà créative ?

Certainement ! Je viens d’une famille très créative. Mon frère est artiste, mon grand-père construisait de magnifiques meubles avec mon père et peignait des aquarelles et ma mère vendait les vêtements pour enfant de son propre atelier de couture. Je voulais toujours faire comme elle et je cousais, avec ma mère, mes propres vêtements de Barbie et des colliers de perles. En été, je posais un tapis dehors et je réalisais des « hair wraps » et des bracelets que je vendais. 

Que considères-tu comme ta plus belle création ?

C’est difficile de choisir un seul vêtement parce que j’apprends avec chaque nouvelle création et je trouve donc toujours ma dernière création la plus belle. Dernièrement, j’ai réalisé entièrement et pour la première fois un pantalon taille haute avec des plis et une coupe parfaite, mais ma dernière création, le Leah de l’édition 7 est actuellement mon préféré que je porte tout le temps. Un combipantalon est très confortable et toujours pratique le matin, on l’enfile rapidement et sans avoir besoin de réfléchir.  

De quoi es-tu la plus fière ?

Tout ce que j’ai réalisé jusqu’à ce jour et qui m’a amené au niveau où je suis. J’ai tout appris toute seule et quand je ne savais pas, j’ai cherché et trouvé. À chaque projet que je termine, je réfléchis au fait que je l’ai créé toute seule, d’un morceau de tissu à un joli vêtement bien adapté !

L'univers des travaux manuels te réserve-t-il des défis ?

Oui, je n’arrête pas de rencontrer des défis. Toutes les techniques et les modèles que je n’ai encore jamais faits sont un nouveau défi à relever. Je continue d’apprendre tout le temps et je n’ai pas encore fini !

Quelle est ta plus grande peur/frustration pendant la couture/le tricot ?

Je suis perfectionniste et donc ma pire critique. Je vois toujours quelque chose que je peux améliorer. Ma plus grande frustration est de découdre les coutures et crois-moi, je le fais très souvent. C’est un processus de découdre et recoudre jusqu’à ce que ce soit parfait à mes yeux.

Les personnes qui ne cousent/tricotent pas : comment les convaincrais-tu ?

Je reçois beaucoup de réactions des personnes autour de moi quand elles apprennent que j’ai moi-même réalisé mes vêtements. Je constate que beaucoup de filles souhaiteraient réaliser leurs propres vêtements. C’est une très grande satisfaction de créer quelque chose de tes propres mains et avec beaucoup d’effort, avec comme résultat un joli vêtement à porter. Parfaitement à ton goût et à ta taille. Qui ne voudrait pas ça ?

Où trouves-tu l’inspiration pour tes créations ? Et y a-t-il d’autres blogs que tu aimes ou qui t’inspirent ?

Sur Pinterest, je trouve beaucoup d’inspiration pour des vêtements futurs, et je suis différents blogs de couture sur Instagram comme le joli blog de contour_affair et les hashtags pertinents à la couture, des marques (de vêtements) ludiques qui m’inspirent telles que Catwalkjunkie et les tendances de la mode du siècle dernier, notamment les années 70 et 80. 

D’où vient le nom de ton blog ? Et pourquoi l’as-tu choisi ?

Parce que les vêtements ne me vont jamais à cause de ma stature et les tailles « standard » appliquées dans l’industrie de la mode, j’ai commencé à réaliser mes propres vêtements. Je voulais trouver un nom qui rejoint mon idée de proposer des vêtements pour les grandes filles comme moi. En cherchant des synonymes pour une grande personne, j’ai trouvé le mot lanky. C’est une personne « u̶n̶gracefully tall and thin », une personne disgracieusement grande et fine. Cela rejoint ce que je ressens de temps en temps et j’ai donc trouvé ce nom très adapté pour mon blog.

Es-tu généralement satisfaite des réactions à ton blog ? As-tu beaucoup d'interaction avec tes suiveurs/visiteurs réguliers ?

Ah oui, sur Instagram on trouve maintenant une « sewing community » très active dont je fais partie, c’est très intéressant et cela m’inspire beaucoup. Je pense que nous pouvons apprendre les unes des autres et nous inspirer mutuellement, même les gens qui n’ont encore jamais fait de couture. Je reçois des réactions adorables du monde entier, c’est un aspect très agréable des médias sociaux. 

Décris-nous ton atelier de couture ? Et où se trouve-t-il ?

J’habite un studio à Rotterdam avec mon copain, donc comme tu peux t’imaginer, il n’y a pas beaucoup de place pour mon loisir dégénéré.  Depuis le temps, j’ai pris possession de la table à manger pour mes projets de couture, mais pour être honnêtes nous n’y mangions pas souvent. Le grand grattoir de mon chat Sam a dû laisser la place à plus de rangement, de ce fait nous avons transformé l’extérieur du placard en un énorme palais grattoir pour chat qui laisse beaucoup de place pour mes tissus, fournitures et machines. 

Qu’aimerais-tu faire à l’avenir ?

J’ai encore tellement d’idées en tête et j’en rajoute tout le temps ! Mes tissus pour les projets que je veux finir en premier sont bien en vue dans mon armoire, et je peux te confirmer qu’il y aura beaucoup de volants et de manches bouffantes ! Sur le planning il y entre autres une robe longue avec des manches bouffantes, un haut avec des manches bouffantes, une robe longue léopard et un short avec un haut assorti. Mon projet actuel, une combinaison à volants pour ma nièce de 1 an est presque fini, et après il est temps pour un projet pour moi.

Quelles astuces voudrais-tu donner à des couturières et/ou tricoteuses débutantes ?

Ce n’est pas grave de faire des erreurs et tu en feras sans aucun doute. Commence toujours par un (vieux) morceau de tissu que ta mère a dans un placard, ou un vieux drap. Moi, j’ai regardé beaucoup de vidéos sur YouTube, lu des tutoriels d’autres blogueuses et il existe également de nombreux livres pour les couturières débutantes avec des explications des termes et techniques. Ce qui m’a également beaucoup aidé, ce sont les marches à suivre très détaillées de Fibre Mood avec des dessins, même une débutante peut se lancer  Je te conseille de commencer avec du coton ou du lin et non pas un tissu synthétique lisse qui sera plus difficile à coudre. 

Partagez cet article

Chaque semaine le meilleur de Fibre Mood dans votre boîte mail ?