Sewista du mois: Kathleen

Une communauté de couturières fidèles, avec leurs propres visions, beaucoup de créativité et beaucoup de dextérité, réalisant nos patrons, mérite une récompense ! Aussi distinguons-nous une sewista par mois qui passe ensuite l’honneur à une autre sewista. Ce mois-ci, nous jetons un coup d’œil dans la vie de couturière de Kathleen et le rôle qu’y joue Fibre Mood.

Coucou !

Je suis Kathleen Vermunicht, 54 ans. J’habite à Louvain, avec mon mari et mes 2 filles adolescentes. Dans la vie de tous les jours, je suis pharmacienne.

sewista Kathleen

Comment tout a commencé

J’ai commencé la couture il y a environ 8 ans. Cela ne m’intéressait absolument pas quand j’étais plus jeune. Et je n’avais pas le temps. Mais j’ai grandi dans les vêtements que ma mère Paula réalisait elle-même. Elle faisait toujours exactement ce que je voulais. Quand j’ai eu mes deux filles, elle m’a incité à me mettre à la couture et je m’y suis mise petit à petit. Elle m’a appris beaucoup de techniques. D’elle vient également le nom de mon compte Instagram, « Olà Paula ».

Maintenant, la couture est devenue une vraie passion. Créer quelque chose dans un joli tissu, même quelque chose de simple, peut être très valorisant. C’est apaisant et je peux m’y perdre complètement.

Je couds généralement pour moi et mes filles de 13 et 16 ans. Régulièrement, elles me rédigent une petite liste de souhaits. C’est une jolie récompense et un encouragement quand les filles de cet âge-là apprécient les vêtements faits maison. Très sporadiquement, je réalise un cadeau de naissance.

Rencontre avec Fibre Mood

Avant Fibre Mood, je lisais régulièrement les magazines « La Maison Victor » et « Burda ». J’ai appris l’arrivée d’un nouveau magazine par les médias sociaux. Je l’ai immédiatement commandé. Et puis il a fallu attendre cette 1re édition. Mais l’attente en valait la peine. Un magazine de couture moderne et tendance avec des patrons pour toute la famille. Le degré de difficulté est faisable, les explications sont claires et il contient pas mal d’astuces. Très pratique !

Quand je choisis un patron de Fibre Mood, j’ai toujours les conseils de style associés pour le choix du tissu, la couleur, la morphologie... Je ne me plains absolument pas des patrons. Les marches à suivre tout en dessins dont très claires et permettent même d’apprendre de nouvelles techniques. Et j’aime aussi beaucoup la rubrique « comment » avec les ajustements des patrons.

Fait avec amour

J’utilise une machine à coudre et une surjeteuse de Bernina. Mes compagnons fidèles. Selon la personne pour qui je crée, je choisis des tissus différents. Pour les ados, ce sera plutôt un tissu à sweat facile à travailler, un jersey ou un tissu « ado-proof » comme je les appelle. Pour moi, ce sera plutôt un crêpe, une viscose ou une laine légère. Parfois, j’ose utiliser la soie. J’attache beaucoup d’importance à la finition des créations. Je prends le temps de les travailler un peu plus. Cela peut être l’ajout d’un passepoil sur un ourlet ou l’application d’un ruban en biais sur une couture. J’aime aussi ajouter quelque chose à un patron. Parfois, tout cela prend beaucoup de temps, mais le résultat est plus personnel.

Ma dernière création de Fibre Mood est la veste Penny dans une version en laine. C’est la 2e fois que je la réalise. À ma première création, j’ai ajouté des poches sans rabat et un volant à l’encolure. Elle est juste idéale à porter et pour mon travail, je n’ai pas pu résister à une seconde version.

Le pantalon Miyu pour ma fille ainée est mon préféré. Un joli modèle qui lui va comme un gant. Je n’ai même pas eu besoin de l’ajuster. Je vois déjà arriver une version estivale !

Inspirer et se laisser inspirer

Je ne suis pas sur Facebook. Mais je suis abonnée à la communauté sur le site web de Fibre Mood et je publie régulièrement. Je partage mes créations également sur Instagram.

Il y a beaucoup de sewistas qui réalisent de belles choses et sont intéressantes à suivre. Il y en a deux que j’aime tout particulièrement, pour leurs explications détaillées, les finitions et parfois des détails ajoutés : Barbara de http://bmade.canalblog.com et Birdy van ‘birdy_sew_obsessed’.

J’ai beaucoup appris en regardant des vidéos et des explications en ligne. Je n’ai pas eu besoin de cours de couture, puisque j’ai mon coach personnel : ma maman.

Astuces

Mon conseil : commencez avec des modèles simples dans des tissus économiques. Au fil du temps, vous apprendrez plus de techniques et vous pouvez choisir des patrons plus compliqués. Vous pouvez également réaliser une version d’essai si vous doutez d’un modèle ou des ajustements éventuels. Cela prendra plus de temps, mais vaut le coup !