La lavallière fait son grand retour !

Partagez cet article

La robe Emilia est idéale pour les fêtes : le modèle est élégant et le grand col lavallière ajoute une touche féminine, désinvolte à votre création. Et la lavallière, ce n’est pas juste un nœud.

Retour vers la fin du 19e siècle : le dessinateur Charles Dana Gibson dessine la Gibson Girl, la femme américaine idéale de l’époque. Un élément qui revient dans ses dessins ? Un col relevé dont les rubans sont noués : la lavallière. Pas longtemps après, les grands couturiers comme Coco Chanel et Yves Saint Laurent introduisent la lavallière dans la mode moderne. Depuis, ce nœud iconique est devenu une valeur sûre de mode.

Au départ, la lavallière était considérée comme innocente et décorative. Le nœud doit son nom à la duchesse de La Vallière, maîtresse de Louis XIV, qui était souvent représentée avec un tel col noué par le peintres. Elle lui a tout naturellement prêté son nom. Les années passant, le nœud a eu une seconde vie. Il est devenu signe de signe de pouvoir quand il a fait son entrée parmi les salariées. Les femmes ne savaient pas encore comment s’habiller dans un environnement professionnel. Elles cherchaient un équivalent féminin du costume, de la chemise et de la cravate 

La lavallière symbolise toujours le pouvoir féminin : elle est restée l’uniforme requis pour dépasser le plafond de verre et accéder au monde des affaires masculin. Portée avec le costume au féminin, la lavallière représente la puissance et le statut de la femme. Portez-la avec fierté et la tête levée !

Libérez votre Gibson Girl interne et suivez la tendance de la lavallière, comme la princesse Diana, les femmes de Mad Men, Peggy Olson et Joan Holloway, Kate Middleton, Grace Kelly et vos collègues Sewistas dans les pages Mes créations !

Partagez cet article

Chaque semaine le meilleur de Fibre Mood dans votre boîte mail ?