Une journée dans la vie d’une styliste

Au shoot avec Lisa Lapauw

Partagez cet article

Lisa Lapauw foto 1

Depuis 11 ans, vous pouvez retrouver le stylisme caractéristique de Lisa Lapauw dans les campagnes de publicité aux éditoriaux de l’univers de la mode. Et le stylisme de Fibre Mood ? Il sort directement du cerveau (ou plutôt, de la garde-robe) de Lisa Lapauw. Venez, on vous emmène au shoot pour l’édition 4 pour vous faire découvrir une journée de la vie d’une styliste passionnée : Lisa Lapauw.
 

foto 2 styling lisa

9 h.

On déballe ! À son arrivée dans le studio, Lapauw se hâte vers le portant pour tout suspendre et préparer. Vite, un café ou une bouchée de petit-déjeuner en courant et la journée peut commencer. Chaque journée de travail d’une free-lance est différente. Elle peut faire les magasins pour chercher des vêtements, ou passer aux bureaux de presse ou alors, se retrouver au milieu d’un shoot photo.

Puisque le shopping fait partie intégrante de son job, elle a évidemment des marques préférées, tels qu’Acene Studios, les créations du créateur belge Christian Wijnants, Weekday, Arket et une pincée d’influence scandinave avec Samsøe & Samsøe et Ganni. Mais elle a eu un vrai coup de cœur pour le label de chaussures ROMBAUT de Mats Rombauts. Elle décrit la marque comme légèrement extrême mais réellement sympa, qui porte haut les valeurs de durabilité et de savoir-faire.

11 h.

On ajuste ! Quand les modèles se sont changés et devant l’objectif, Lapauw vérifie soigneusement, prête à dire « stop » si un vêtement n’est pas parfaitement ajusté. Une ceinture trop lâche, un bouton ouvert ou carrément choisir un autre look. Bref : elle surveille tout et est très perfectionniste dans son travail (mais tout en s’amusant !).

12.30 h.

On déjeune Le temps d’une pause bien mérité, elle nous fait rêver avec des projets qu’elle a déjà réalisés. Des shoots au Maroc et des commandes de De Standaard Magazine sont sur sa liste d’expériences inoubliables. Travailler dans un lieu unique (lisez : le désert) avec un peu le sentiment d’être en vacances.(Eh, c’est par où les inscriptions ?)​​​​

Lisa Lapauw styling

14 h.

Un job à ne pas sous-estimer. Être styliste sur un shoot, c’est... Avoir un sens pratique et travailler par terre, parfois. Armée de scotch et des ciseaux : il peut être nécessaire d’apporter de petits ajustements de stylisme.
Réaliser un petit colis en papier fleuri pour le filet de courses de Fibre Mood ? C’est une des nombreuses tâches variées de la vie d’une styliste.

Et voici ses astuces pour stylistes en devenir : « Travaillez souvent librement et faites des stages. Dans cette époque d’Instagram, tout le monde pense : « Je suis styliste, photographe ou modèle », parce que votre publique est immense. Tout le monde peut obtenir un ‘j’aime’, mais cela ne reflète pas la valeur réelle de votre travail. Plus vous travaillerez librement, plus vous développerez votre propre style personnel

Lisa Lapauw styling

17.30 h.

On emballe ! Le shoot pour la quatrième édition de Fibre Mood est terminé. Elle rassemble les vêtements pour les recharger dans sa voiture. Parmi ces vêtements, des éléments de sa propre garde-robe. Comme styliste dans l’univers de la mode, elle admet qu’elle garde tout, avec comme résultat une garde-robe qui déborde. Mais elle en voit également les avantages : un stock énorme pour son travail. Pour sa propre garde-robe, elle achète en pleine conscience : du vintage et des articles de créateurs provenant de ventes de stock. Quelque chose qui ne perd pas sa valeur. 
Nous surveillerons de près l’arrivée des futures œuvres de Lisa Lapauw !
 

Partagez cet article

Chaque semaine le meilleur de Fibre Mood dans votre boîte mail ?