Les archéologues de l’avenir : studio tendance Francq Colors

Partagez cet article

Chaque année, de nouvelles couleurs tendance s’en viennent et s’en vont. L’un de ces pionniers des couleurs, Francq Colors, est établi à Anvers. Après 17 ans de conception de vélos pour enfants, Hilde Francq a transféré sa connaissance des couleurs vers un autre chapitre et a lancé son propre studio. Elle décrit son travail comme « de l’archéologie et des fouilles dans l’avenir ». Leurs conseils sont appréciés par de nombreuses marques telles que Niko, Tribu, Samsonite, Serax, et Arte. Nous leur avons rendu visite et avons découvert comment sont créées les tendances et quelles seront celles qui domineront les collections hiver.
 

Qu’est-ce que Francq Colors ?

« Nous sommes un bureau tendance qui est actif dans trois secteurs : l’intérieur, la mode et l’alimentation. Nous conseillons nos clients deux ans auparavant sur la base des Color Trends Reports que nous établissons. Nous organisons également des « trend talks » : des séminaires et des conférences à propos des tendances à venir. Avec notre « trend academy », nous enseignons à nos participants comment composer des moodboards visuellement efficaces pour transmettre leur message. Et nous réalisons des photoshoots pour nos clients sur la base d’associations des couleurs, des matières et des textures de nos rapports de tendance.

Francq Colors

Comment déterminez-vous les couleurs tendance / comment cela fonctionne-t-il ?

« Nous appliquons le modèle ‘connecting the dots’ dont le point de départ est la sociologie. Nous traduisons les macro-tendances sociologiques que nous apercevons en couleurs, matières, patrons et textures, complétés avec des exemples des précurseurs qui signalent déjà ces tendances.  Avec l’équipe de Francq Colors, nous travaillons sur un Color Trend Report pendant six mois. Celui-ci se projette un an et demi à deux ans dans l’avenir. »

« On pourrait dire que nous sommes les archéologues du futur dans la mesure où nous tentons de trouver suffisamment de preuves pour pouvoir dire avec certitude : ceci sera une tendance. »

« Nous dénichons les tendances dans les villes importantes telles que Londres, Copenhague, Berlin, New York et Tokyo. Nous suivons également attentivement les programmes des musées. Une exposition de Frida Kahlo ouvre aujourd’hui au musée Victoria & Albert à Londres ? Alors on peut être sûr qu’on verra beaucoup d’influence de Frida Kahlo sur les podiums pendant l’année qui suit. Nous tenons donc compte d’un grand nombre de facteurs pour déterminer une tendance. » 
 

Comment savez-vous qu’une couleur plaira au grand public et aux marques ? Y a-t-il un risque ?

« Non, quand j’ai dit il y a six ou sept ans que le rose serait le nouveau noir, tout le monde était étonné. Aujourd’hui, le rose est le nouveau noir. Un consommateur doit d’abord se familiariser avec une couleur. Ils doivent la voir dans la rue, avant d’être tentés de la porter ou de l’intégrer dans leur intérieur. Aujourd’hui, le gouffre entre la mode et la décoration intérieure n’est plus aussi important qu’hier. Il s’agit finalement des mêmes couleurs. »
 

Quel rôle joue une couleur dans le marketing d’une marque de vêtements ? 

« La couleur est très importante, non moins de 85 % des achats sont décidés sur la base de la couleur. Certaines entreprises passent beaucoup de temps à développer un produit (la forme, le design, le matériau) et s’aperçoivent à la fin qu’ils doivent lui donner une couleur. C’est incorrect. Si nous déterminons auparavant avec les designers quelles sont les tendances, le service marketing est également au courant. Ils connaissent la palette de couleurs et l’histoire qu'ils vont présenter. Cela ne fonctionne que si tous les services, et non seulement les créateurs contribuent à cette tendance dès le début. »
 

Quelles sont les couleurs des nouvelles collections hiver ? 

« L’hiver qui arrive, nous verrons beaucoup de vert, une couleur reviendra par ailleurs par la suite en été. Les couleurs ne sont plus vraiment liées à une saison, on retrouve plus facilement des couleurs estivales en hiver. Le lilas et les nuances de jaune continueront cet hiver. Le velours reste, mais dans sa version côtelée, le corduroy. Ce sont les associations les plus importantes, en tous les cas il y aura de plus en plus de couleur. »

« Ce qui est nouveau, ce sont les influences d’Amérique du Sud et d’Afrique.  Jusqu’à maintenant, tout était défini par l’hémisphère nord. La Scandinavie a été marquante, mais c’est du passé, vous pouvez l’oublier complètement. Même les marques scandinaves utilisent déjà plus de couleur. Maintenant, nous subissons les influences de l’hémisphère sud. Nous parlons d’un afro-futurisme que nous découvrons dans la mode. Les gens aiment les tons terre et argile chaudes.
 

Y a-t-il des projets qui vous tiennent à cœur et que vous souhaitez réaliser et où voyez-vous Francq Colors dans 5 ans ?     

« Nous sommes en train de nous agrandir à l’internationale. Dans les 5 ans, nous souhaitons continuer d’inspirer les entreprises et les personnes et les motiver pour qu’ils considèrent la couleur comme une partie essentielle de leur processus. Nous voulons également continuer d’assurer un travail visuel et de qualité. Les gens regardent plus les images qu’ils ne lisent les textes. Le visuel est très important. Et les photoshoots sont un prolongement de notre travail. »

boek francq colors

L’univers des tendances et des couleurs vous intéresse et vous avez envie d’en savoir plus sur la stratégie après cet interview ? Nous pouvons vous conseiller le livre ‘Kleur verkoopt’ de Hilde Francq.

Partagez cet article

Chaque semaine le meilleur de Fibre Mood dans votre boîte mail ?