Focus sur une blogueuse: Victoria Lucile Anne

Partagez cet article

Réaliser des pièces uniques, les partager sur votre blog et inspirer les autres, l’association de la couture et des blogs est très populaire. Et parce que le nombre de blogueuses dans l’univers de la mode ne cesse d’augmenter, Fibre Mood vous en présente une chaque mois. Ce mois-ci, faites la connaissance de Victoria . Découvrez ce qu’est la couture pour elle et comment elle participe à cette communauté.

banner_victoria

Pour quelles raisons t’es-tu mise à coudre et/ou tricoter ? 

En y réfléchissant, j’ai commencé à coudre et à tricoter pour des raisons très différentes. 

La première fois que j’ai eu l’idée de coudre, c’était il y a environ 13 ans quand j’ai voulu faire des rideaux pour notre première petite maison. Je ne voulais pas dépenser beaucoup d’argent pour des rideaux en soie ou en velours. J’ai donc eu l’idée de les coudre moi-même et c’était l’opportunité idéale pour commencer à coudre. Ensuite, je n’ai réalisé aucun vêtement jusqu’à ce que ma fille me demande un costume Anne... La maison aux pignons verts pour Halloween en 2017. J’avais entendu parler d’une entreprise de patrons appelée Violette Field Threads et j’y ai acheté deux patrons. Timidement et avec beaucoup de patience, je me suis lancée. Les patrons m’ont aidé à chaque étape et étaient très utiles. Finalement, après 3 semaines, j’avais fini. J’ai utilisé un coton simple, c’est tout ! 

Depuis, je suis totalement accro. Depuis, j’ai réalisé beaucoup de robes pour ma fille. Un jour, mon mari m’a demandé pourquoi je ne réalisais jamais rien pour moi. J’ai commencé à rire et lui ai demandé s’il blaguait. « Mais je ne peux pas, je n’y connais rien... ». J’ai décidé d’essayer avec des vêtements simples, je ne savais pas que le jersey, pour débuter, ce n’est pas conseillé... Disons que les débuts n’étaient pas simples, mais maintenant, deux ans plus tard, je peux affirmer que c’était exactement ce dont j’avais besoin dans ma vie !

Le tricot, c’est une tout autre histoire. J’ai commencé le crochet il y a à peu près trois ans. J’ai crocheté beaucoup de bonnets, d’écharpes et de couvertures pour bébé. Un an plus tard, j’ai décidé d’apprendre à tricoter. J’ai pressenti qu’il y avait beaucoup plus d’options et de choix si vous savez tricoter. Et maintenant je sais donc faire les deux. C’est une aptitude très utile à maîtriser.

Comment as-tu appris à coudre et/ou tricoter ? 

Ma mère m’avait appris les bases de la couture, mais j’ai regardé beaucoup de cours en ligne et réalisé beaucoup de patrons, il faut surtout s’entrainer et s’entrainer encore. Le tricot, c’était pareil et je me considère toujours comme une débutante ! J’aime les paquets de tricot, car comme débutante il est souvent compliqué de savoir quel fil choisir.

Qu’est-ce que tu préfères : la couture ou le tricot ?

Je préfère la couture, c’est sûr, mais le tricot occupe également une place spéciale dans mon cœur. Les deux se comparent difficilement. La couture et le tricot sont très différents et je ne me sens pas pareille, le tricot se déplace facilement, la couture moins ! Je couds beaucoup plus souvent. Parfois, j’ai le sentiment que j’ai envie de tricoter simplement pour passer du temps avec la famille ou regarder la télé ! Le tricot détend, mais est moins innovant que la couture, pour moi. Et j’ai aussi besoin d’autres loisirs. 

As-tu toujours été créative ? Enfant, avais-tu déjà l’âme d’une créatrice ? 

J’ai grandi en dansant et j’ai pratiqué beaucoup de types de danse. J’ai dansé jusqu’à l’âge de 20 ans. Je réalisais mes propres spectacles de danse et aussi les tickets, pour que mes parents puissent venir voir mon spectacle. Même aujourd’hui c’est resté une forme d’expression pour moi, dans ma tête je danse tout le temps, car mon corps a du mal à suivre les pas de danse que je fais dans ma tête. 

Hormis la danse, je n’étais pas très manuelle, enfant. J’aimais bien réaliser des choses, mais je pense que j’étais beaucoup trop perfectionniste pour me lâcher, sauf pendant les moments de grande confiance en moi. C’est pour ça - maintenant que je couds depuis quelque temps - que je peux transformer des patrons et expérimenter, j’ai beaucoup plus confiance en moi qu’en étant plus jeune. 

Quels sont tes défis spécifiques par rapport au travail manuel ?

Je ne trouve pas tout de suite beaucoup de défis. Mon dos me fait souvent mal à cause des nombreuses heures passées à ma machine à coudre. Sinon, j’adore chaque minute que je passe à coudre ! 

Les personnes qui ne cousent/tricotent pas encore : comment les convaincrais-tu ? 

C’est juste super fun, c’est tout ! C’est un vrai exutoire, pour chaque personnalité ! Les personnalités scientifiques adoreront les instructions très précises qu’elles doivent suivre pendant la couture. Les créatives se lâcheront à hacker des patrons et dans le choix du tissu pour ajouter une touche toute personnelle. Je pense aussi que c’est un vrai avantage de réaliser quelque chose qui te correspond parfaitement ! La qualité de ta réalisation sera également meilleure, parce que tu choisis un tissu de qualité et la finition sera meilleure ! Tu porteras quelque chose qui te couterait beaucoup plus cher en magasin. En cousant, j’essaie d’atteindre la meilleure qualité possible avec mon tissu et la finition, pour pouvoir porter mon nouveau vêtement avec beaucoup de fierté. 

Quelle est ta plus grande peur/frustration pendant le tricot ou la couture ? 

C’est que le tricot, c’est tellement long ! Mais c’est exactement la raison pour laquelle tu peux te détendre et prendre ton temps. 

La couture peut être horrible si tu dois jeter un vêtement complètement raté ou si tu passes plus de temps à découdre qu’à coudre ! Tout cela m’est déjà arrivé ! L’un de mes plus grades frustrations a été d’avoir choisi le mauvais tissu pour un blazer ou 

quand je réalise des vêtements dont je pense qu’ils auront une longue vie dans ma garde-robe et que je pourrai les porter souvent, mais qu’en réalité, ce n’est pas du tout le cas. J’en ai marre de jeter des vêtements parce que je ne les aime pas vraiment ou parce que je n’avais pas bien réfléchi avant. Il faut prendre des risques dans la couture, mais personnellement, je trouve qu’il est important de bien réfléchir avant de commencer. 

As-tu un endroit spécifique pour coudre chez toi ? Si oui, où ? (si tu veux, tu peux ajouter une photo de ton « atelier de couture »).

Certainement ! J’ai un grand espace où je fais de la magie ! J’ai également mon endroit à moi dans mon fauteuil ou je tricote tout en regardant des films ou la télé.

Quelle est la marque de ta machine à coudre et ta surjeteuse ? 

J’ai commencé avec une machine à coudre Brother, mais maintenant j’ai une machine à coudre Pfaff et une Babylock. Je dois avouer que la technologie IDT m’a ouvert un monde de possibilités donc je ne suis pas prête à m’en passer. Ma Babylock est également parfaite et vaut absolument son prix, notamment par son système d’enfilage à jet d’air. 

Quels sont les (types de) tissus avec lesquels tu préfères travailler ? 

J’aime le look fini de la rayonne et du tencel ! Mes tissus préférés sont le coton, le satin, la popeline et le lin. Ces tissus sont très faciles à repasser et à coudre ! Et ils sont très jolis une fois finis. J’aime le toucher, les drapés et la structure de ces tissus. 

Quelle est ta création la plus réussie, à ton avis ? Celle qui te rend très fière ?

Ma création préférée, je pense que c’est ma Couture Vogue Dress que j’ai réalisée en crêpe de soie chinoise avec une doublure en taffetas et en nylon ! Cette robe est un projet génial avec beaucoup de couture à la main.

Je suis également très fière de mon trench Martha que j’ai réalisé récemment avec Fibre Mood.

Pour qui couds-tu le plus souvent ?

POUR MOI ! Sorry not sorry. Mais j’ai également recommencé à coudre pour ma fille de presque 11 ans. 

INSPIRATION

Où trouves-tu l’inspiration pour tes créations ? Y a-t-il des blogs qui t’inspirent ?

La plupart de mon inspiration, je la trouve dans la communauté de couture ! Je la trouve surtout sur Instagram, mais je trouve également des idées sur YouTube. Mes blogs préférés du moment sont Endearing Everyday et Joanna Essentials, mais ce n’est que la partie visible de l’iceberg. Il y a tellement d’autres blogs intéressants qui m’attendent !

Qu’est-ce qui reste sur ta liste des choses à coudre ?

J’aimerais ressayer de réaliser un blazer, si possible en laine et également une veste style Coco Chanel ! 

Quelles sont tes astuces pour les sewistas débutantes ?

Je pense que le plus important, c’est de t’entrainer tout le temps !

Je conseille de commencer par un coton épais ou du lin. C’est idéal pour une débutante. Ne prends pas encore de tissus fragiles comme la soie synthétique. Et essaye aussi de ne pas être trop perfectionniste, les premiers pas dans la couture sont des pas qui te mènent vers beaucoup d’essais et d’erreurs. Tu dois faire des erreurs pour apprendre ! 

Est-ce que tu écoutes de la musique pendant la couture ? Si oui, tu peux nous donner ton top 3 ? Pas de musique ? Qu’est-ce que tu fais alors ? Un peu de Netflix&Sew, un podcast en arrière-plan ou est-ce que tu profites simplement du silence et du bruit de ta machine à coudre ? 

Mmm, en fait c’est une question intéressante ! Généralement, j’écoute de la musique. Les podcasts et Netflix me déconcentrent bien top vite. Je préfère écouter quelque chose que je n’ai pas besoin d’écouter tout le temps, car la surjeteuse fait beaucoup de bruit. Si j’écoute un podcast, je dois appuyer sur pause dès que je dois repasser/surjeter... Ce n’est pas agréable. J’écoute différents genres, mon choix de musique dépend très largement de mon humeur du moment. Il varie entre Norah Jones, du classique, un peu de Panic at the Disco, du rock des années 80, des comédies musicales et... Disney ! 

Partagez cet article

Chaque semaine le meilleur de Fibre Mood dans votre boîte mail ?