Focus sur une blogueuse: Julia Bobbin

Partagez cet article

Réaliser des pièces uniques, les partager sur votre blog et inspirer les autres, l’association de la couture et des blogs est très populaire. Et parce que le nombre de blogueuses dans l’univers de la mode ne cesse d’augmenter, Fibre Mood vous en présentera une chaque mois. Ce mois-ci nous jetons un coup d’œil dans la vie de Julia. Son blog « Julia Bobbin » vous donne très envie de créer quelque chose vous-même.

Julia profiel FR

Pourquoi as-tu commencé ce blog couture ?

« J’ai commencé mon blog parce que je cherchais une façon de documenter, présenter et partager toutes mes créations de couture et tutoriels en un seul endroit. Cela me permet également de voir comment mon style et mes aptitudes évoluent et changent au cours des années. En plus, le blog est une merveilleuse façon de communiquer avec la communauté de couture qui partage très généreusement connaissances, réactions positives et encouragements. »

Comment as-tu appris à tricoter et à coudre ?

« J’ai suivi mon premier cours de couture en août 2009. J’en avais marre des vêtements mal ajustés et je pensais que cela pouvant être un passe-temps agréable. Rapidement, ce cours est devenu le point d’orgue de mes semaines. Je suis tombée amoureuse de la couture et cela m’a surpris. Et j’ai commencé à passer tout mon temps libre à coudre, à regarder des tutoriels en ligne et à découdre des erreurs jusqu’à ce que je maîtrise réellement la couture. »

« En 2013, j’ai suivi mon premier cours de tricot, après la naissance de mon premier enfant. Avec ce cours de base et de nombreux tutoriels en ligne, je me suis apprise à tricoter. J’ai appris à apprécier le processus lent de la création et à le savourer. C’était mon échappatoire créative dans les premiers jours de ma maternité, où j’avais peu de temps et de sommeil et je ne pouvais pas coudre. »

Ta créativité, elle s’est manifestée jeune ? Est-ce que tu as toujours été créative ?

« J’ai été créative aussi longtemps que je me souviens. J’ai joué du piano, j’ai joué dans des comédies musicales et j’aimais peindre et bricoler. Mais j’ai découvert une vraie passion avec la couture. »

D’où vient le nom de ton blog ? Pourquoi l’as-tu choisi ?

« La petite bobine toute simple de la machine à coudre m’a toujours fascinée. Quoiqu’elle ait l’air petite et simple, elle est absolument indispensable à la couture. J’ai emprunté son nom pour créer mon alter ego. »

Que considères-tu comme ta plus belle création ? Laquelle te rend le plus fière ?

« Cela change continuellement. Je suis très fière de mes blousons en cuir, j’ai vraiment pris tout mon temps pour obtenir une coupe parfaite. Et j’adore mon trench Organza violet qui dévoile un autre côté de mon style et de mes nouvelles techniques de couture. Mais ma plus belle création de ce moment est ma robe de soirée que j’ai réalisée pour un événement de couture ici, en Australie. Cette robe à paillettes a été cousue à la main, pour une grande partie. C’était beaucoup de travail, mais je me suis sentie merveilleuse quand j’ai pu la porter. »

Quel défi rencontres-tu dans cet univers de travaux manuels ?

« Du temps ! Plus tu réalises, plus tu veux réaliser. Notamment quand on a une famille et d’autres obligations, le temps est le vrai défi. »

Quelle est ta plus grande crainte dans la couture ou le tricot ?

« Ma plus grande crainte dans la couture est de gâcher un magnifique tissu en réalisant un vêtement qui n’est pas parfaitement ajusté et que je n’aime pas. Pour le tricot, je me surprends souvent à tricoter ‘en rond’ pour éviter le montage des pièces finies.

Où trouves-tu l’inspiration pour ton blog ?

« Instagram : mes hashtags préférés à feuilleter sont #sewing, #couture et #sewfrosting. »

À quoi ressemble ton atelier ?

« Mon atelier est une pièce multifonction que je partage avec le reste de ma famille. Mon armoire à tissus et mes créations m’aider à retrouver une ambiance créative. »

Qu’aimerais-tu réaliser à l’avenir ?

« Mes grands projets pour 2019 sont un pantalon en cuir et un soutien-gorge. Mais ce à quoi j’aspire le plus, c’est la réalisation d’une robe style 18e. Une robe de soirée à la puissance 10 ! Ces robes sont la couture ultime. Elle demandera beaucoup de temps et de patience, mais cela ne me fait pas peur, au contraire. »

As-tu des astuces à partager avec des couturières et tricoteuses débutantes ?

« N’aies pas peur de faire des erreurs ! Essaie des choses chez toi, visionne des tutoriels et laisse faire les choses. En faisant des erreurs, tu évolueras et tu apprendras à connaître ton propre style. Et si cela ne marche vraiment pas, tu peux toujours faire appel au couteau à découdre (clin d’œil) !

Atelier Bobbin

Partagez cet article

Chaque semaine le meilleur de Fibre Mood dans votre boîte mail ?